Le point sur la construction de l’orgue

Comme vous le savez la construction se fait par tranches qui sont commandées les unes après les autres et seulement quand le financement en est acquis.

Buffet et tuyaux vus par l'arrière
Buffet et tuyaux vus par l’arrière

Tranche 1 : les études préalables sont finies depuis 2020.
Tranche 2 : les sommiers commandés en 2020 sont terminés.

Tranche 3 et tranche 4 :

La commande des tuyaux et la commande de la charpente du buffet ont été faites en août 2021, ce sont les tranches les plus importantes en coût et en délai de fabrication.

Mais l’atelier Quoirin n’a pu commencer ces 2 tranches pour deux raisons : la première est une très forte charge de travail en raison de la remise en état de l’orgue de Notre Dame de Paris. La deuxième raison tient au fait que l’atelier a été occupé pendant de longs mois par l’orgue de la cathédrale de Lyon remis en état.
Les choses se débloquent actuellement :

– livraison de l’orgue de la cathédrale de Lyon : la place dans l’atelier a été libérée,

– l’atelier Quoirin se réserve la fabrication de tous les tuyaux de bois et a sous-traité les autres tuyaux à deux entreprises de grande réputation, dont il garantit la compétence : l’entreprise Klein en Alsace et l’entreprise germano-portugaise Jann installée au Portugal.

La fin de la tranche tuyaux est prévue vers octobre 2022 et le buffet en avril 2023

Tranche 5 :

Alimentation électrique : elle pourra être commandée prochainement vu les avancées financières récentes, dès que le plan de charge de l’atelier Quoirin le permettra.

_________________________________________

Fin février 2022 a débuté l’invasion de l’Ukraine et une terrible guerre dont personne ne peut prévoir ni la durée, ni les conséquences sur l’économie mondiale.
Le CA stupéfait comme beaucoup, porte le souci du peuple ukrainien, mais aussi des incidences financières sur le coût général de l’orgue qui devra certainement être revu à la hausse à cause de l’inflation annoncée.

Retours sur la Conférence sur l’Histoire de l’orgue

Elle a eu lieu le vendredi 3 décembre 2021
au temple de la rue de Maguelone.

Elle était donnée par Philippe Lefebvre, organiste titulaire de l’orgue de Notre Dame de Paris, avec Pascal Quoirin, notre facteur d’orgue.

L’histoire des créations d’orgue montre que la persévérance permet d’arriver au but.

Immergez-vous dans l’atelier du facteur d’orgues de Pascal Quoirin. Montez le volume sonore pour entendre les outils et …

Rencontre technique Drac/Bacot/Atelier Quoirin

Le 29 octobre 2021 a eu lieu une réunion au temple avec l’entreprise Quoirin, Martin Bacot et les représentants de la DRAC. 

Grégory Vialet  (ingénieur entreprise Quoirin) a présenté des plans détaillés du buffet, qui ont été validés par les représentants de la DRAC, M. Lamothe et M. Barrenechéa.

L’essentiel de cet entretien concernait la question des teintes lazurées de la claire-voie de façade, pour lesquelles M. Bacot a donné des indications précises à Mario d’Amico gérant de l’entreprise Quoirin.

Après la réunion, aidé par Grégory Vialet et Martin Bacot, Mario d’Amico a eu la gentillesse de réparer le cornement qui rendait injouable l’orgue actuel du temple Merci à eux.

L’orgue est à nouveau réutilisable, mais jusqu’à quand ??

Conférence sur l’Histoire de l’orgue

Elle aura lieu le vendredi 3 décembre 2021 à 18h30
au temple de la rue de Maguelone.

Elle sera donnée par Philippe Lefebvre, organiste titulaire de l’orgue de Notre Dame de Paris, avec Pascal Quoirin, notre facteur d’orgue.

L’histoire des créations d’orgue montre que la persévérance permet d’arriver au but.

Entrée libre, participation aux frais,

Nouvelle visite AOTM chez Pascal Quoirin

Le 7 juillet 2021 le président, le trésorier adjoint et la secrétaire se sont rendus à St Didier pour une visite de plus d’une heure.
A cette occasion Pascal Quoirin a annoncé que son entreprise a été retenue pour la remise en état de l’orgue de Notre-Dame de Paris.
C’est évidemment une preuve de savoir-faire et de notoriété !

Pour l’avancement des travaux de l’orgue AOTM, les membres du bureau sont satisfaits de constater que les sommiers sont terminés et très admiratifs de cette tranche parfaitement exécutée. Voici quelques étapes de la fabrication de « nos » sommiers :

La commande de la tranche suivante devrait être celle des tuyaux.
Mr Quoirin envisage qu’ils soient sous-traités à un fabricant de tuyaux spécialisé tel que le tuyautier alsacien Klein.

Mais il y a une mauvaise nouvelle : le cours de l’étain sur les marchés aurait augmenté de 300% depuis quelques semaines du fait de la pénurie de matières premières due à la pandémie COVID-19.
Plusieurs pistes doivent être examinées pour limiter le problème posé : Pascal Quoirin doit se rapprocher de l’entreprise Klein et éventuellement d’autres fabricants de tuyaux pour évaluer la situation.

La fabrication des tuyaux nécessitera au moins un an.

D’autre part l’atelier est actuellement occupé par 2 autres orgues (Cathédrale de Lyon et  orgue de la collégiale de Neuchâtel en Suisse) qui occupent une très grande place, empêchant l’équipe de facteurs de commencer la tranche buffet de l’AOTM.
Mais Mr Quoirin nous a cité plusieurs autres éléments qui ont vocation à être sous-traités et pour lesquels il pourrait passer commande sans délai (notamment les pièces électriques, le combinateur…).

Ce serait une façon d’avancer la réalisation si les deux gros postes de tuyaux et buffet étaient retardés.  
Pour l’instant, Mr Quoirin n’a pas fait état de pénurie ou de hausses de prix sur les bois qu’il utilise…

Visite à l’atelier Quoirin

Un petit groupe d’AOTMistes s’est retrouvé le 26 mars 2021 devant l’atelier de facture d’orgue de Pascal Quoirin à St Didier (Vaucluse).

Ils ont visité tout l’atelier, constaté de visu que « nos » sommiers étaient en voie de construction : une nouvelle machine automatique et fort précise de découpe a été installée dans un atelier agrandi et réaménagé pour recevoir aussi d’autres outils modernes (témoins de la bonne santé de l’entreprise).

Ils ont pu échanger pendant 1h30 environ avec Pascal Quoirin (tout jeune retraité) et Mario d’Amico (son successeur, uruguayen d’origine italienne).

Il ressort de cette visite quelques point intéressants :

  • Pour la bonne conservation d’un orgue, il faut une température stable (ce qui est le cas au temple de la rue de Maguelone) et une hygrométrie également stable, autour de 50 à 60 %.
  • La question du marquage des noms sur les tuyaux a été évoquée. Si cela est possible, il devra se faire à l’atelier Quoirin avant leur montage, avec un marqueur indélébile, indifféremment sur les tuyaux en bois ou sur ceux en métal. La taille minimale des tuyaux pour pouvoir recevoir une inscription est de 2 pieds.
  • Il faudra peut-être embaucher du personnel dédié pour cette opération… à moins qu’un ou plusieurs membres de l’AOTM ne se rendent sur place en temps voulu. Une « belle » écriture est requise !

L’atelier Quoirin a déjà produit 80 orgues ; pour mémoire, au XIXe Cavaillé-Coll en a produit 700 et Walcker (facteur allemand) 6 000 !

Avancement de notre projet

La construction des sommiers

Elle a débuté : les sommiers sont des pièces de bois complexes, avec des parties coulissantes chargées de distribuer l’air sous pression aux tuyaux.

Rencontre régionale Orgue en France

Notre association fait partie de l’association nationale Orgue en France, qui organise des réunions régionales autour de l’orgue. Une des dernières a eu lieu par visioconférence le 6 mars de 10h à 12h. Il était largement question de notre futur orgue avec la participation du facteur Pascal Quoirin et de l’architecte Martin Bacot.

Une vidéo sera prochainement accessible sur notre site. 

La lettre du président – Novembre 2020

Chers amis

Comme chaque fin d’année je tiens à vous informer de la vie de notre association, qui a été très perturbée par la pandémie.

Tout d’abord, je confirme qu’à Montpellier, la construction d’un orgue neuf dans un temple est unique en France en ce moment. L’instrument dont nous pourrons être fiers suscite toujours autant d’admiration partout où est montré le photomontage. Certains journaux spécialisés (Orgues Nouvelles) en ont déjà parlé.

Malgré les retards dus à la Covid 19 je suis heureux de vous annoncer plusieurs bonnes nouvelles :

La Région Occitanie nous a alloué une subvention de 150 000 € en 2020 qui s’ajoute à celle du Ministère de la Culture de la même somme (2019). La mairie nous a alloué aussi, fin décembre 2019 une subvention d’investissement de 25 000 €.

Une très bonne surprise : le peintre Claude Viallat, fait don d’un tableau à l’AOTM. Ce geste en a suscité d’autres, c’est ainsi que l’AOTM va recevoir des tableaux d’autres artistes très connus et côtés. Le Bureau réfléchit à la meilleure façon de vendre ces tableaux au profit de l’AOTM.

Le 13 octobre, avec Martin Bacot, nous avons rencontré les responsables de la DRAC qui ont donné leur accord pour la construction de l’orgue, sur le plan technique et esthétique. Cette étape est capitale dans l’aventure de l’AOTM qui dure depuis 10 ans déjà… (En France toutes les constructions d’orgues durent de nombreuses années, souvent plus de 10 ans). L’accord de la DRAC permet de déposer la demande obligatoire de permis de construire.

L’architecte Martin Bacot et le facteur Pascal Quoirin ont travaillé ensemble pour finaliser les études préliminaires (tranche 1 des travaux). Avec l’accord du CA, la construction des sommiers de l’orgue (tranche 2) a été commandée à P. Quoirin (les sommiers sont des sortes de caisses très complexes destinées à recevoir les tuyaux.). Le paiement de ces 2 tranches ne pose aucun problème, notre trésorerie le permet (les subventions ne remboursent que partiellement les factures acquittées).

Nous recevons toujours des aides financières privées par dons et parrainages de tuyaux. Pour remercier les parrains nous avons édité des marque-pages, adressés par voie postale à 360 parrains, totalisant 555 tuyaux parrainés. Il reste encore beaucoup de tuyaux à la recherche de parrains et encore près de 300 000 € à trouver. Des opérations de communication dans la presse sont en cours.

Une jeune étudiante chinoise, Anka An, étudiante en France, termine ce mois-ci un stage de cinq mois au sein de notre association. Ce stage, destiné à valider un master 2 en communication, servira à diffuser largement une information sur notre projet par des vidéos et divers documents sur les réseaux sociaux français et étrangers. Nous espérons par ce biais augmenter le cercle de nos soutiens financiers, en particulier en Chine et en Corée du Sud.

Le site fait l’objet d’une mise à jour régulière.

Nous souhaitons la bienvenue à la nouvelle présidente du Conseil Presbytéral de l’ACEPUMA et qui est membre de droit du Conseil d’Administration de l’AOTM, Mme Marie-Geneviève Zaroukian. Elle succède ainsi à Christian Seiler que nous remercions de sa présence chaleureuse et active au sein de notre C.A.

Une réunion avec le nouveau Conseil Presbytéral est prévue.

J’espère que l’assemblée générale de notre association pourra avoir lieu dans le premier trimestre 2021. Chaque adhérent 2020 recevra une convocation pour cela : si vous n’avez pas réglé votre cotisation pour l’année 2020, pensez à le faire (20 €).

Tout nouvel adhérent est bienvenu.

Je vous remercie chaleureusement pour le soutien que vous apportez à l’AOTM et suis heureux de poursuivre cette aventure avec vous tous : nous faisons tout pour que l’inauguration de l’orgue soit possible en 2023.

Bien cordialement

Michel Dautry,

L’avancement du projet

Pascal Quoirin et son équipe ont terminé les études de la structure du buffet.

Martin Bacot, architecte et Michel Dautry ont eu un rendez-vous très constructif le 13 octobre à la DRAC. Après échanges la DRAC a donné son accord oral, confirmé par écrit le même jour concernant l’esthétique et l’architecture du buffet. Cette étape était décisive : désormais Martin Bacot peut déposer le permis de construire avec l’accord reçu du CP de l’ACEPUMA.

La fabrication des sommiers a été engagée à mi-novembre 2020 (deuxième tranche dont le financement est acquis).