Lettre du président de novembre 2021

Chers amis de l’AOTM

Vous êtes nombreux à me -à nous- poser la même question : « Est-ce que ça avance ? »

Nous pouvons répondre oui.

En effet, le chapitre important de la construction des sommiers est désormais clos, avec 8 sommiers, pièces essentielles de l’orgue qui porteront les tuyaux, de bois ou d’étain. J’ai pu constater dans l’atelier du facteur l’excellence du travail accompli. (Photo ci-dessous)

Les sommiers

Au mois d’août notre trésorier m’a autorisé à lancer l’ordre de fabrication des tuyaux (il y en a 2216 !) et de la charpente (photomontage ci-dessous).

La charpente

La plupart des tuyaux seront fabriqués par deux ateliers sous-traitants, reconnus pour la qualité de leur travail : les tuyaux de façade dans l’atelier Klein en Alsace, ceux de l’intérieur du buffet dans l’atelier germano-portugais de grande réputation, Jann. Les tuyaux en bois seront fabriqués dans l’atelier Quoirin. Il est convenu que notre facteur réutilise un jeu de l’orgue existant (Bourdon 8 en bois).

Martin Bacot, architecte du buffet de l’orgue, reste en contact avec l’entreprise pour la mise en œuvre de cette construction qui ne pourra se faire que lorsque l’orgue actuel aura été déposé et les travaux de renforcement de la tribune effectués. Le Conseil presbytéral a donné son accord pour le démontage de l’orgue actuel.

La question majeure du financement reste d’actualité. Si nous avons de quoi payer ce qui est commandé, nous sommes dans l’incertitude quant au financement restant (console, mécanisme des notes, transmission etc.). À deux reprises, nous avons reçu des dons privés importants (10 000 €) à la suite de ventes de biens, c’est très encourageant mais nous devons trouver encore, non plus 300 000 €, mais 230 000€.

Nous poursuivons sans relâche notre recherche de fonds auprès du mécénat qui fait toujours la sourde oreille. Nous devons donc trouver de nouvelles stratégies. Toutes vos idées et propositions sont bienvenues. Qui d’entre vous pourrait nous mettre en contact avec un mécène ?

Nous avons fait des demandes de subvention à la Mairie, la Métropole, le Département et une fondation protestante susceptible, peut-être, de nous aider. Nous sommes dans l’attente de réponses.

Plusieurs événements ont déjà eu lieu ou se préparent :

Le mercredi 3 novembre, j’ai donné une conférence sur l’orgue, et bien sûr le futur orgue du temple, à la Maison de Retraite Protestante qui vient d’annoncer un don de 5 000 €. Nous tenons à remercier son Conseil d’administration.

Cliquer sur le titre en rouge pour voir les détails.

Le Trio Vermeil

Conférence sur l’Histoire de l’orgue

Rencontre technique Drac/Bacot/Atelier Quoirin

Visite à la Mairie

L’orgue actuel du temple est à vendre

Décès de Jean-Claude Raynaud

L’histoire des créations d’orgue montre que la persévérance permet d’arriver au but.

Bien cordialement,

Michel Dautry

L’orgue actuel du temple est à vendre

L’orgue actuel du temple est pour le moment réparé, mais son état n’est pas brillant et le CP a accordé à l’AOTM l’autorisation de le démonter. Sur une suggestion de Mario d’Amico confortée par Martin Bacot, l’AOTM a pris la décision de le mettre en vente dès à présent par internet sur des sites choisis en France (leboncoin, journaux spécialisés…) et en Espagne (milanuncios) où Vincent Molino accepte de nous servir de relai.

Le bouche à oreille peut fonctionner aussi ! 

Photos prises très récemment

Dégradation des bouches des tuyaux de montre.
Ce cliché est à comparer avec celui du site qui date de 2016.
Cliquer sur l’image pour la voir en entier.
Vue du buffet ouvert : on voit une partie des tuyaux qui ne tiennent plus seuls…

Annonce :

A céder, contre démontage et enlèvement complets, l’orgue du temple de la rue de Maguelone à Montpellier (Hérault – Occitanie – France). Construit par Merklin en 1893, il a été rénové plusieurs fois, notamment par Maurice Puget. Il comprend 14 jeux sur 2 claviers de 56 notes et un pédalier de 27 notes. Il est très usé mais encore en état de fonctionner.
NB : un des jeux [Bourdon 8] va être ré-utilisé dans un nouvel orgue. 

Lien pour l’aspect technique détaillé : https://www.aotm.fr/2016/11/aspect-technique/.
Contact : tresorier.aotm@gmail.com

Rencontre technique Drac/Bacot/Atelier Quoirin

Le 29 octobre 2021 a eu lieu une réunion au temple avec l’entreprise Quoirin, Martin Bacot et les représentants de la DRAC. 

Grégory Vialet  (ingénieur entreprise Quoirin) a présenté des plans détaillés du buffet, qui ont été validés par les représentants de la DRAC, M. Lamothe et M. Barrenechéa.

L’essentiel de cet entretien concernait la question des teintes lazurées de la claire-voie de façade, pour lesquelles M. Bacot a donné des indications précises à Mario d’Amico gérant de l’entreprise Quoirin.

Après la réunion, aidé par Grégory Vialet et Martin Bacot, Mario d’Amico a eu la gentillesse de réparer le cornement qui rendait injouable l’orgue actuel du temple Merci à eux.

L’orgue est à nouveau réutilisable, mais jusqu’à quand ??

Le Trio Vermeil

Après un silence lié à la Covid, l’AOTM a repris ses événements au temple 25 rue Maguelone.

Concert au temple de la rue de Maguelone

Ce concert au profit de l’AOTM, a eu lieu le jeudi 18 novembre à 18h30 dans le temple avec des oeuvres de Saint-Saëns, Fauré et Jolivet.

Le Trio Vermeil est composé de Héloïse Dautry – harpe, Charlotte Vanouche – flûte et Antoine Dautry – violon alto

Les personnes présentes ont été enthousiasmées par les sonorités et le talent des interprètes. Une belle ovation leur a été faite. Merci aux trois artistes qui ont prêté gracieusement leur concours,

A noter la bonne participation aux frais de la part de l’assistance.

Nouvelle visite AOTM chez Pascal Quoirin

Le 7 juillet 2021 le président, le trésorier adjoint et la secrétaire se sont rendus à St Didier pour une visite de plus d’une heure.
A cette occasion Pascal Quoirin a annoncé que son entreprise a été retenue pour la remise en état de l’orgue de Notre-Dame de Paris.
C’est évidemment une preuve de savoir-faire et de notoriété !

Pour l’avancement des travaux de l’orgue AOTM, les membres du bureau sont satisfaits de constater que les sommiers sont terminés et très admiratifs de cette tranche parfaitement exécutée. Voici quelques étapes de la fabrication de « nos » sommiers :

La commande de la tranche suivante devrait être celle des tuyaux.
Mr Quoirin envisage qu’ils soient sous-traités à un fabricant de tuyaux spécialisé tel que le tuyautier alsacien Klein.

Mais il y a une mauvaise nouvelle : le cours de l’étain sur les marchés aurait augmenté de 300% depuis quelques semaines du fait de la pénurie de matières premières due à la pandémie COVID-19.
Plusieurs pistes doivent être examinées pour limiter le problème posé : Pascal Quoirin doit se rapprocher de l’entreprise Klein et éventuellement d’autres fabricants de tuyaux pour évaluer la situation.

La fabrication des tuyaux nécessitera au moins un an.

D’autre part l’atelier est actuellement occupé par 2 autres orgues (Cathédrale de Lyon et  orgue de la collégiale de Neuchâtel en Suisse) qui occupent une très grande place, empêchant l’équipe de facteurs de commencer la tranche buffet de l’AOTM.
Mais Mr Quoirin nous a cité plusieurs autres éléments qui ont vocation à être sous-traités et pour lesquels il pourrait passer commande sans délai (notamment les pièces électriques, le combinateur…).

Ce serait une façon d’avancer la réalisation si les deux gros postes de tuyaux et buffet étaient retardés.  
Pour l’instant, Mr Quoirin n’a pas fait état de pénurie ou de hausses de prix sur les bois qu’il utilise…

Vente aux enchères publiques (8 mai 2021)

L’ « opération tableaux » annoncée précédemment a été un succès : 20 tableaux ont été donnés à l’AOTM. Ils ont été mis en vente à l’Hôtel des ventes de Montpellier.

Résultat de la vente aux enchères : 38.950 € ont été récoltés lors de la vente des lots de l’AOTM.

Onze tableaux ont été adjugés. Le tableau de Vincent Bioulès a rapporté à lui seul 18.500 €. L’AOTM le remercie avec gratitude pour son engagement à nos côtés tout le long de cette opération, ainsi que tous les peintres qui ont généreusement participé à cette opération

Merci à Rosa et Vincent Bioulès pour leur aide précieuse, ambassadeurs efficaces auprès de leurs amis et merci aux 17 peintres qui participent généreusement à cette opération :

André-Pierre Arnal, Fabrice Béghin, Vincent Bioulès, Jacques Clauzel, Alain Clément, Valérie Crausaz, Daniel Dezeuze, Pascal Fancony, Léopoldine Hugo, Marc Jaulmes, Fernand Michel, Joëlle Nicolas, Abel Pradalié, Fabrice Rebeyrolle, Aurélie Salvaing, Thomas Verny et Claude Viallat

Extrait de presse de Midi Libre du 15 avril 2021

L’AOTM remercie très vivement les commissaires-priseurs. Attachés à la préservation et l’embellissement du patrimoine, ils ont souhaité soutenir notre action : 

  • Aucun frais n’était demandé à l’association pour cette vente : ni honoraires, ni location de locaux, ni frais de photographie pour le catalogue en ligne. 
  • De plus, des conditions particulièrement avantageuses ont été faites aux acheteurs de ces lots (80 à 99) qui n’ont pas payé de frais (habituellement 24 % du montant de l’achat) sauf le montant des frais d’utilisation des outils d’informatique (3,6% du montant de l’achat) pour les achats en ligne.

Visite à l’atelier Quoirin

Un petit groupe d’AOTMistes s’est retrouvé le 26 mars 2021 devant l’atelier de facture d’orgue de Pascal Quoirin à St Didier (Vaucluse).

Ils ont visité tout l’atelier, constaté de visu que « nos » sommiers étaient en voie de construction : une nouvelle machine automatique et fort précise de découpe a été installée dans un atelier agrandi et réaménagé pour recevoir aussi d’autres outils modernes (témoins de la bonne santé de l’entreprise).

Ils ont pu échanger pendant 1h30 environ avec Pascal Quoirin (tout jeune retraité) et Mario d’Amico (son successeur, uruguayen d’origine italienne).

Il ressort de cette visite quelques point intéressants :

  • Pour la bonne conservation d’un orgue, il faut une température stable (ce qui est le cas au temple de la rue de Maguelone) et une hygrométrie également stable, autour de 50 à 60 %.
  • La question du marquage des noms sur les tuyaux a été évoquée. Si cela est possible, il devra se faire à l’atelier Quoirin avant leur montage, avec un marqueur indélébile, indifféremment sur les tuyaux en bois ou sur ceux en métal. La taille minimale des tuyaux pour pouvoir recevoir une inscription est de 2 pieds.
  • Il faudra peut-être embaucher du personnel dédié pour cette opération… à moins qu’un ou plusieurs membres de l’AOTM ne se rendent sur place en temps voulu. Une « belle » écriture est requise !

L’atelier Quoirin a déjà produit 80 orgues ; pour mémoire, au XIXe Cavaillé-Coll en a produit 700 et Walcker (facteur allemand) 6 000 !

Projetons-nous !

La construction de l’orgue de Maguelone est entrée dans sa phase concrète, et le but se rapproche : après la fin des études détaillées, la 2ème tranche de travaux a été engagée par la commande des sommiers.

Durant toute ces années depuis le dépôt des premiers statuts en 2009, de nombreux épisodes ont émaillé la vie de l’AOTM, obligeant le bureau et le CA à beaucoup d’imagination et de persévérance pour maintenir le cap, prendre le temps pour surmonter les obstacles et accepter les ralentissements avec dernièrement les deux confinements (manifestations prévues et annulées : en mars 2020 concert en partenariat avec le CRR, puis en novembre 2020 la conférence-soirée qui devait être donnée par Pascal Quoirin en partenariat avec l’ACEPUMA).

Mais en attendant que l’orgue soit construit projetons nous dans… la musique à venir !!

Le projet pédagogique et musical sous-tendu par l’AOTM existe depuis le départ : il est de faire entendre de la musique d’orgue sous toutes ses formes sur un instrument remarquable, bien sûr lors des activités d’église de l’ACEPUMA, mais aussi par des actions culturelles diversifiées :

  • Accès à l’orgue des élèves du conservatoire ; masters class organisées sous la conduite de grands maîtres
  • Visites commentées avec initiation à la complexité de l’instrument
  • Conférences et concerts d’orgue réguliers dont la fréquence prendra place dans la programmation mensuelle actuelle des « Musicales du Temple ».
  • Cycle de cantates où l’orgue serait utilisé dans son expressivité du XVIIème siècle.
  • Programmes envisagés de concerts d’orgue (seul), ou pour chant et orgue, instrument solo et orgue… en partenariat ou non avec les structures festivalières.

Ces projets, soutenus par l’Etat, la Région et la Ville sont évoqués dans les documents fondateurs :

  1. Dans les statuts de l’association :

-Art 5 : la durée de vie de l’association est illimitée, et non limitée au temps de la construction de l’instrument.

-Art 16 : Une convention sera établie entre l’ACEPUMA et l’AOTM pour définir les principes et les modalités des relations (notamment répartition des responsabilités et des décisions) entre les deux associations.

  • Dans la convention avec l’ACEPUMA signée en 2013

-Préambule 5 : une fois l’orgue en place, le but premier de l’AOTM étant alors atteint, une modification de ses statuts sera réalisée pour répondre aux besoins de la gestion et de la maintenance du nouvel instrument.

-Art VII : La présente convention prend effet dès sa signature et prendra fin à l’achèvement de la reconstruction de l’orgue.
 Une nouvelle convention entrera en vigueur au moment de la mise en service du nouvel orgue.

Horizon 2023 : l’orgue une fois construit, des changements selon les statuts auront lieu, le renouvellement des équipes devra se faire, avec des organistes pédagogues et concertistes, pour que l’AOTM devienne un organe d’organisation de manifestations à même de faire rayonner largement ce magnifique instrument.

H.M – mars 2021