Choix d’un buffet

plan-orgue-copie
Esquisse proposée par Mr Brottier

Un premier projet présenté par le technicien conseil Eric BROTTIER en 2014, a dû être abandonné en raison des fortes réticences ou oppositions de la communauté protestante et du Conseil Presbytéral à cet orgue futur estimé trop important (38 jeux, 3 claviers, console au sol).

Le CA a donc fait un autre choix, en accord avec le CP (décembre 2015) pour un orgue d’environ 30 jeux (3 claviers, console en tribune) permettant l’interprétation prioritaire de l’œuvre de J.S. Bach mais ouvert également à un large répertoire.

 

En 2016, l’architecte et organiste Martin BACOT, de l’agence ARCHIPAT de Lyon, a été pressenti pour concevoir un buffet novateur.

img_7981

En 2006, Martin Bacot a soutenu, comme projet de diplôme d’architecte DPLG, la réhabilitation d’une cimenterie à Paris Porte d’Ivry en Cité de l’Orgue. Travaillant à l’étude et la restauration des édifices anciens, il est Architecte du Patrimoine diplômé de l’Ecole de Chaillot à Paris en 2015. Depuis 2011, il travaille à Lyon au sein de l’agence ARCHIPAT sur la restauration du patrimoine.

En parallèle de sa formation et de son activité d’architecte, Martin Bacot a suivi un cursus musical complet aux Conservatoires Nationaux de Région de Versailles, Angers et St Maur-des-Fossés. Formé à l’interprétation et à l’improvisation notamment auprès d’Eric Lebrun, Vincent Warnier et Pierre Pincemaille, il est lauréat de plusieurs concours internationaux d’improvisation : 2ème prix « Orgue sans frontière » de Sarrebrück en 2001, 1er prix à Schwäbisch Gmünd en 2009, Grand Prix A. Marchal de Biarritz en 2009, finaliste à Haarlem en 2010. Appelé comme remplaçant de grandes tribunes parisiennes entre 1998 et 2010, il est titulaire depuis 2011 de l’orgue de St Louis de la Guillotière à Lyon. Il s’est produit en récital en France, en Allemagne, en Angleterre.

Cette transversalité entre architecture et musique éclaire le lien essentiel entre l’instrument-orgue et l’espace -historique, architectural et symbolique- qui en est l’écrin. Suivant cette intuition, la création d’un orgue ne peut procéder que d’une véritable démarche architecturale en intelligence avec le lieu.

Martin Bacot a ainsi été amené à concevoir plusieurs instruments en collaboration avec des facteurs d’orgue. Son projet pour l’orgue du Bourg d’Oisans avec le facteur Jacques Nonnet est inauguré en 2015.

orgue-de-bourg-doisans-1
L’orgue de Bourg d’Oisans – Buffet Martin Bacot, facteur Jacques Nonnet

Un contrat a été signé entre l’AOTM et l’agence ARCHIPAT en septembre 2016 : des esquisses de buffets seront présentées par Martin Bacot au CA début 2017, avec comme cahier des charges la composition (nombre et caractéristiques des jeux) de l’orgue.

Les étapes suivantes aboutiront au choix d’un projet définitif : après avoir reçu l’accord du CP sur une (ou deux) d’entre elles, le projet doit être présenté à la DRAC pour que le service de la Conservation Régionale des Monuments Historiques puisse donner son accord avant réalisation. Le temple est en effet inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques.

Un facteur (parmi plusieurs) sera alors choisi pour la réalisation du buffet et la conception technique de l’orgue, en accord avec l’architecte.


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *