L’histoire et le bilan du démontage de l’ancien orgue du temple de la rue de Maguelone

par Michel Dautry 

TOUT VA BIEN !

Un contrat de vente pour 1 € symbolique entre l’EPUMA et la Fondation Merklin en Uruguay, signé par les deux parties, avait été établi quelques jours avant.

Le lundi 18 juillet 2022 à 8h un constat d’huissier a eu lieu en présence des trois facteurs d’orgue : Mario d’Amico, Riccardo Marinsaldi (entrepreneur assuré) et Alejandro Rubio. Étaient aussi présents : Ariane Bouic (Vice-présidente du CP EPUMA), James Woody, Hélène Mattras, Linou et moi.

Comme prévu le démontage a commencé tout de suite après :

D’emblée j’ai pu constater avec quel soin les facteurs réalisaient ce travail.

Un calendrier des présences AOTM avait été établi, et Paul Schwach, Vincent Faucherre et Pascal Herpin ont apporté une aide particulièrement précieuse, souvent bien au-delà de ce qui était prévu, notamment pour les déplacements très périlleux de la console et surtout du sommier, pièce de plus de 200 kg qui a nécessité la présence d’un monte-charge de déménageur et le concours de 14 bras bien musclés ! Luc Ménard a pu aider au chargement du matériel dans un fourgon amené dès le jeudi midi.

Les facteurs avaient loué la plateforme de déménagement avec 3 hommes, et le fourgon pour le transport vers Pérols où se trouve le container.

Le vendredi matin, Hélène et moi sommes allés constater la qualité du rangement dans le container.

Hélène a été très présente et a servi d’intermédiaire entre tous les intervenants. De nombreuses photos ont été prises de cette aventure extraordinaire, notamment par Bertrand Gattegno, photographe professionnel qui avait proposé gracieusement ses services.

Le vendredi 22 à 20h, les 3 facteurs nous ont rejoint au temple, heureux malgré leur fatigue, pour partager une flûte de champagne avec les acteurs de cette épopée, sauf L. Ménard et J. Woody et V. Faucherre qui s’étaient excusés.

Le constat d’huissier fait à 17h n’avait noté aucune dégradation : les facteurs ont pris toutes les précautions, aucun dégât, cela me parait être une prouesse.

L’huissier(e) Maître Nekadi, recommandée par Ariane Bouic, a réalisé le premier constat à titre gracieux. Nous la remercions. Le second constat sera pris en charge par l’EPUMA que nous remercions aussi.

En conclusion, cette opération qui nous inquiétait à juste titre s’est passée dans les meilleures conditions, dans la bonne humeur et l’efficacité.

Il est incroyable que tout ce travail ait pu être accompli en cinq jours :

C’est grâce à la compétence et l’engagement des trois facteurs, qui ont apprécié et remercié les représentants de l’AOTM, pour leur aide précieuse, leur accueil pour certains repas (pas tous !) et pour leur logement chez Linou Pellegrin.

Linou et Hélène sont retournées au temple le samedi 23 matin pour rendre les lieux impeccables.

Cette étape cruciale franchie, les travaux sur la tribune pourront commencer. J’en informe Martin Bacot, photo à l’appui.

Merci à celles et ceux qui nous ont apporté une aide si précieuse.

Tout va bien ! Poursuivons l’aventure avec persévérance jusqu’à l’inauguration en avril 2024. Tout ira mieux quand nous aurons les fonds qui nous manquent encore.

Michel Dautry

Plan de financement prévisionnel

Actualisé le 15/11/2020

Etabli par Hélène Mattras, Vice-présidente
* les pourcentages sont calculés par rapport au coût de l’orgue.

Une subvention de l’Etat (Ministère de la Culture) de 150.000 € a fait l’objet d’une convention datée du 28 août 2019 et qui porte sur la période 2019-2023.

Une subvention de 25.000 € pour 2020 a été votée par le Conseil Municipal de la Ville de Montpellier fin décembre 2019. Des subventions pourront être sollicitées pour les exercices suivants.

Une subvention de la Région Occitanie de 150.000 € a fait l’objet d’une convention signée le 06 mai 2020.

L’AOTM a recueilli à ce jour auprès de divers souscripteurs environ 155.000 € notamment par des opérations de parrainage de tuyaux.

Le contrat avec le facteur d’orgue (entreprise Quoirin à St Didier 84210) a été signé le 3 juin 2019. Malgré les retards dûs à la pandémie, les études détaillées ont pu être terminées, et la deuxième tranche de travaux engagée (construction des sommiers).

Le 13 octobre 2020, la DRAC a donné son accord écrit pour l’orgue, tant du point de vue technique que sur le plan architectural et esthétique du buffet.