L’histoire et le bilan du démontage de l’ancien orgue du temple de la rue de Maguelone

par Michel Dautry 

TOUT VA BIEN !

Un contrat de vente pour 1 € symbolique entre l’EPUMA et la Fondation Merklin en Uruguay, signé par les deux parties, avait été établi quelques jours avant.

Le lundi 18 juillet 2022 à 8h un constat d’huissier a eu lieu en présence des trois facteurs d’orgue : Mario d’Amico, Riccardo Marinsaldi (entrepreneur assuré) et Alejandro Rubio. Étaient aussi présents : Ariane Bouic (Vice-présidente du CP EPUMA), James Woody, Hélène Mattras, Linou et moi.

Comme prévu le démontage a commencé tout de suite après :

D’emblée j’ai pu constater avec quel soin les facteurs réalisaient ce travail.

Un calendrier des présences AOTM avait été établi, et Paul Schwach, Vincent Faucherre et Pascal Herpin ont apporté une aide particulièrement précieuse, souvent bien au-delà de ce qui était prévu, notamment pour les déplacements très périlleux de la console et surtout du sommier, pièce de plus de 200 kg qui a nécessité la présence d’un monte-charge de déménageur et le concours de 14 bras bien musclés ! Luc Ménard a pu aider au chargement du matériel dans un fourgon amené dès le jeudi midi.

Les facteurs avaient loué la plateforme de déménagement avec 3 hommes, et le fourgon pour le transport vers Pérols où se trouve le container.

Le vendredi matin, Hélène et moi sommes allés constater la qualité du rangement dans le container.

Hélène a été très présente et a servi d’intermédiaire entre tous les intervenants. De nombreuses photos ont été prises de cette aventure extraordinaire, notamment par Bertrand Gattegno, photographe professionnel qui avait proposé gracieusement ses services.

Le vendredi 22 à 20h, les 3 facteurs nous ont rejoint au temple, heureux malgré leur fatigue, pour partager une flûte de champagne avec les acteurs de cette épopée, sauf L. Ménard et J. Woody et V. Faucherre qui s’étaient excusés.

Le constat d’huissier fait à 17h n’avait noté aucune dégradation : les facteurs ont pris toutes les précautions, aucun dégât, cela me parait être une prouesse.

L’huissier(e) Maître Nekadi, recommandée par Ariane Bouic, a réalisé le premier constat à titre gracieux. Nous la remercions. Le second constat sera pris en charge par l’EPUMA que nous remercions aussi.

En conclusion, cette opération qui nous inquiétait à juste titre s’est passée dans les meilleures conditions, dans la bonne humeur et l’efficacité.

Il est incroyable que tout ce travail ait pu être accompli en cinq jours :

C’est grâce à la compétence et l’engagement des trois facteurs, qui ont apprécié et remercié les représentants de l’AOTM, pour leur aide précieuse, leur accueil pour certains repas (pas tous !) et pour leur logement chez Linou Pellegrin.

Linou et Hélène sont retournées au temple le samedi 23 matin pour rendre les lieux impeccables.

Cette étape cruciale franchie, les travaux sur la tribune pourront commencer. J’en informe Martin Bacot, photo à l’appui.

Merci à celles et ceux qui nous ont apporté une aide si précieuse.

Tout va bien ! Poursuivons l’aventure avec persévérance jusqu’à l’inauguration en avril 2024. Tout ira mieux quand nous aurons les fonds qui nous manquent encore.

Michel Dautry

BON VOYAGE …

L’orgue actuel de facture Merklin a trouvé preneur en Uruguay par un facteur qui compte le reconstruire dans sa ville proche de Montevideo : Colonia del Sacramento est la plus vieille ville du pays, elle figure dans la liste du patrimoine mondial de l’Unesco :

Le démontage et l’enlèvement auront lieu dans le temple de Montpellier du 18 au 23 juillet 2022

Deux facteurs espagnols seront aidés par Mario d’Amico, uruguayen d’origine et gérant de l’entreprise Quoirin, ainsi que par des membres de l’AOTM.

Après un état des lieux par huissier, l’orgue sera démonté, emballé et transporté dans un container basé à Lattes, puis emporté jusqu’au port de Fos/mer.
Là il prendra la mer et traversera l’Atlantique jusqu’en Amérique du sud à Montevideo où il est attendu par le facteur uruguayen Bernardo Sans.

Une « Fondation Joseph Merklin » a été créée en Uruguay pour financer le démontage, le transport et la reconstruction de l’orgue.

L’orgue sera vendu pour 1€ symbolique, et pour l’AOTM c’est une opération blanche puisque tous les frais de démontage sont à la charge de l’acheteur (dans les devis, le démontage et l’enlèvement de l’orgue par l’entreprise Quoirin était facturé en option pour 30 000 €).

La libération de l’espace permettra d’effectuer les travaux nécessaires au renforcement de la tribune.

————

L’AOTM a reçu un très beau livre sur Colonia del Sacramento de la part des Uruguayens, en reconnaissance de l’aide à l’organisation logistique apportée par les membres du CA de l’AOTM.

L’orgue actuel du temple est à vendre

L’orgue actuel du temple est pour le moment réparé, mais son état n’est pas brillant et le CP a accordé à l’AOTM l’autorisation de le démonter. Sur une suggestion de Mario d’Amico confortée par Philippe Lefebvre, l’AOTM a pris la décision de le mettre en vente dès à présent par internet sur des sites choisis en France (leboncoin, journaux spécialisés…) et en Espagne (milanuncios) où Vincent Molino accepte de nous servir de relai.

Le bouche à oreille peut fonctionner aussi ! 

Photos prises très récemment

Dégradation des bouches des tuyaux de montre.
Ce cliché est à comparer avec celui du site qui date de 2016.
Cliquer sur l’image pour la voir en entier.
Vue du buffet ouvert : on voit une partie des tuyaux …

Annonce :

A céder, contre démontage et enlèvement complets, l’orgue du temple de la rue de Maguelone à Montpellier (Hérault – Occitanie – France). Construit par Merklin en 1893, il a été rénové plusieurs fois, notamment par Maurice Puget. Il comprend 14 jeux sur 2 claviers de 56 notes et un pédalier de 27 notes. Il est très usé mais encore en état de fonctionner.
NB : un des jeux [Bourdon 8] va être ré-utilisé dans un nouvel orgue. 

Lien pour l’aspect technique détaillé : https://www.aotm.fr/2016/11/aspect-technique/.
Contact : tresorier.aotm@gmail.com

Rencontre technique Drac/Bacot/Atelier Quoirin

Le 29 octobre 2021 a eu lieu une réunion au temple avec l’entreprise Quoirin, Martin Bacot et les représentants de la DRAC. 

Grégory Vialet  (ingénieur entreprise Quoirin) a présenté des plans détaillés du buffet, qui ont été validés par les représentants de la DRAC, M. Lamothe et M. Barrenechéa.

L’essentiel de cet entretien concernait la question des teintes lazurées de la claire-voie de façade, pour lesquelles M. Bacot a donné des indications précises à Mario d’Amico gérant de l’entreprise Quoirin.

Après la réunion, aidé par Grégory Vialet et Martin Bacot, Mario d’Amico a eu la gentillesse de réparer le cornement qui rendait injouable l’orgue actuel du temple Merci à eux.

L’orgue est à nouveau réutilisable, mais jusqu’à quand ??

Origine et histoire

Dans les archives paroissiales, les comptes rendus du conseil presbytéral font état de l’achat le 7 juin 1893 de l’instrument actuel à Joseph Merklin, pour le prix de 9 500 francs. Construit à l’origine par la manufacture Merklin pour l’église Notre Dame de Châlons-sur-Marne, l’orgue fut adapté, placé dans le temple de la rue de Maguelone à Montpellier et inauguré fin décembre 1893.

A l’origine, l’orgue n’avait que 10 jeux réels (5+5 et l’emprunt de la soubasse par la pédale). Par la suite, 5 jeux ont été rajoutés.

Le facteur d’orgues Jacques Bertrand a entretenu cet instrument pendant de nombreuses années, dans les meilleures conditions possibles.

Plusieurs initiatives de rénovation n’ont pas abouti. more « Origine et histoire »

Aspect technique de l’orgue existant

Construit par le facteur Joseph MERKLIN et adapté au temple de Maguelone en 1893, il a été relevé par Maurice PUGET en 1939, 1945 puis 1959. Léopold TROSSEILLE et Bertyl SOUTOUL  l’ont encore restauré en 1975, avec le remplacement de tuyaux de zinc et de plomb, l’augmentation de la fourniture du GO de II à IV rangs, ainsi que l’ajout d’un jeu de tierce au récit. more « Aspect technique de l’orgue existant »

Pourquoi un nouvel orgue au temple de la rue Maguelone ?

Contexte du projet :

L’instrument actuel, de près de 150 ans d’âge, est en très mauvais état.
Une expertise a été réalisée le 22 janvier 2010 à la demande de la Direction Régionale des Affaires Culturelles qui a confirmé cette situation. La création d’un nouvel orgue a donc été envisagée. Pour ce faire, en accord avec le Conseil Presbytéral de l’Eglise Réformée de Montpellier l’association loi 1901 « Les Amis de l’Orgue du Temple de la rue de Maguelone » (AOTM) a été créée en 2009. Par ailleurs en 2003 l’Eglise Réformée de Montpellier a décidé de réaliser des travaux importants de restauration du temple, inscrit à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques, et sa mise aux normes de sécurité. A l’issue de ces travaux, l’Eglise Réformée, devenue Eglise Protestante Unie, disposera d’un temple rénové de 700 places environ. more « Pourquoi un nouvel orgue au temple de la rue Maguelone ? »