Les facteurs sont au travail

 

Après l’appel d’offre effectué auprès de 6 facteurs d’orgue, deux d’entre eux ont été sélectionnés fin novembre 2017 et travaillent depuis le 20 décembre 2017 sur le cahier des charges architectural et instrumental qui leur a été fourni.

DESCRIPTION DU PROJET DE BUFFET faite par Martin Bacot

Le parti général présente quatre tourelles adossées aux murs entre les fenêtres, dont la hauteur est fixée par celle de la corniche de la voûte. Le buffet occupe au maximum le gabarit afin de donner le plus grand volume possible au déploiement des plans sonores tout en dégageant la vue sur les baies : le plafond des parties intermédiaires est incliné pour cette raison.

Sur les côtés des tourelles, l’effet de claire-voie est prolongé par une frise végétale ajourée, inspirée de celle des vitraux : deux feuilles surmontant un bouton. La claire-voie et la frise végétale sont en bois de noyer, comme le mobilier de l’édifice. Il est traité en ton naturel en bas et s’éclaircissant progressivement par des lasures jusqu’à reprendre la teinte des voûtes, afin de souligner l’élévation.

L’intérieur du buffet est rendu en partie visible à travers la claire-voie et derrière les tuyaux de façade : son éclairage intérieur magnifiera la qualité constructive et décorative de l’intérieur de l’instrument, de ses organes sonores et de transmission.

Les plus grands tuyaux de la montre sont suspendus en façade pour former des gerbes élancées qui soulignent l’élan vers le haut et répondent par leur monumentalité à l’échelle de l’édifice, et notamment à l’ordre qui soutient la tribune.

Les parties du buffet situées entre les tourelles, sous les fenêtres, sont traitées de façon délibérément opaques et dépourvues de tuyaux en façade : sur le plan architectural, elles ont un rôle de second plan vis-à-vis des tourelles.

Pour plus de détails cliquez ici pour aller sur l’article détaillé de l’architecture du buffet.

Tout le travail du facteur consistera à insérer l’orgue-instrument dans ce projet architectural.

PROJET  INSTRUMENTAL

La construction de cet orgue vise

  • à disposer d’un instrument adapté à l’édifice, et répondant aux nécessités de ses différentes utilisations (cultuelle, culturelle, pédagogique) ;
  • à créer une œuvre d’art d’un haut niveau de qualités technique, esthétique et musicale afin qu’il enrichisse le patrimoine de la commune et de la région sur le long terme et lui apporte une personnalité reconnue ;
  • à doter l’édifice d’un instrument remarquable, d’un niveau d’excellence, un instrument capable de s’intégrer dans les programmes de diffusion et d’animation culturelle et musicale de la communauté de l’ACEPUMA, de la ville, du département, de la région ;

Extraits du cahier des charges instrumental donné aux facteurs :

  • le nouvel orgue du temple de la rue de Maguelone de Montpellier comportera un ensemble de jeux permettant particulièrement l’interprétation de la musique d’orgue en référence à la tradition musicale de l’Église Protestante Unie et à son répertoire, et notamment un ensemble de jeux permettant l’interprétation prioritaire de J.S Bach et du répertoire baroque ainsi que l’interprétation de répertoires allant jusqu’au XXème siècle et s’ouvrant à la musique contemporaine.
  • l’orgue comprendra trois claviers de 58 notes, dont un récit expressif, un pédalier de 32 notes, et environ 30 jeux réels.
  • l’organisation des plans sonores dans l’espace du buffet et la composition sont laissées au choix du facteur.
  • le plan sonore principal sera basé sur un 16 pieds ouvert placé en façade. Le facteur indiquera la note du plus grand tuyau en façade.
  • La répartition des tuyaux de façade entre les différents jeux est laissée au choix du facteur d’orgues, à partir des orientations données par l’avant-projet de l’architecte.
  • le ton sera moderne (440 Hz entre 15° et 20°C) ;
  • le tempérament sera égal ;
  • la transmission des notes des claviers manuels et du pédalier sera mécanique.
  • La transmission des registres sera électrique. L’instrument sera équipé d’un combinateur.
  • la conception de l’alimentation en vent est laissée à l’appréciation du facteur d’orgues.
  • les sommiers seront de type traditionnel à gravures et registres coulissants.
  • la qualité de l’harmonisation est une donnée essentielle : le facteur d’orgues fera la description du type de son qu’il recherche et précisera sa démarche artistique et musicale.
  • La garantie de bon fonctionnement, tous éléments, fournitures, composants de toute nature compris, ne pourra être inférieure à 10 ans.
  • la palette de timbres permettra l’accompagnement d’une petite et d’une grande assemblée cultuelle mais aussi, dans le cadre culturel : l’utilisation de l’orgue soliste en récital, le dialogue concertant avec divers ensembles instrumentaux, l’accompagnement de chœurs ou d’ensembles vocaux.

Pour plus d’informations cliquez ici pour aller sur le Cahier des Charges Instrumental


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *