Cahier des charges Instrumental

CAHIERS DES CLAUSES PARTICULIERES

Extraits Article 5 :  Objectifs à atteindre

Le projet vise :

  • à disposer d’un instrument adapté à l’édifice et répondant aux nécessités de ses différentes utilisations (cultuelle, culturelle, pédagogique) ;
  • à créer une œuvre d’art d’un haut niveau de qualités technique, esthétique et musicale afin qu’il enrichisse le patrimoine de la commune et de la région sur le long terme et lui apporte une personnalité reconnue ;
  • à doter l’édifice d’un instrument remarquable, d’un niveau d’excellence, un instrument capable de s’intégrer dans les programmes de diffusion et d’animation culturelle et musicale de la communauté de l’ACEPUMA, de la ville, du département, de la région ;
  • à garantir la viabilité à long terme de l’instrument de par les matériaux, composants, techniques et technologies utilisés et leur mise en oeuvre;
  • à soutenir la formation et la pratique des organistes sur un instrument neuf, doté d’une mécanique de haute qualité ;

L’accent est mis sur les différentes utilisations de l’instrument tant en soliste -y compris improvisation- qu’avec instruments et voix (ensembles instruments et vocaux, musique de chambre, continuo) tant au travers des activités culturelles (diffusion, animation, formation) que dans le cadre de son utilisation cultuelle.

Extrait Article 6 : Orientations sonores – Utilisations de l’instrument

Orgue de 8 pieds ouvert en Montre, à transmission mécanique pour trois claviers de 58 notes (dont un clavier expressif), et un pédalier de 32 notes ; l’instrument, comportant environ 30 jeux réels, sera doté d’un tirage de jeux électrique et d’un combinateur.

Il est demandé de privilégier la richesse de l’harmonie, le mélange des timbres, plutôt que la puissance sonore, compte-tenu de l’acoustique de l’édifice.

La répartition des tuyaux de façade entre les différents jeux est laissée au choix du facteur d’orgues, à partir des orientations données par l’avant-projet de l’architecte. Celui-ci prévoit la mise en façade d’un nombre significatif de tuyaux de taille grande à moyenne (jusqu’au 4 pied). Afin que les tuyaux en montre soient autant que possible parlants et non chanoines, le mode de fixation, donnant l’illusion d’une suspension en avant de la façade, est prévu ainsi : chaque tuyau repose sur un bras tubulaire en acier, assurant l’alimentation en vent (postage) en même temps que le support du pied du tuyau. Le pied conique traditionnel du tuyau est dissimulé par une jupe cylindrique soudée autour du pied et ouverte à l’arrière pour le passage du bras d’alimentation support.

Cette construction devra respecter les contraintes techniques d’encombrement, de fonctionnalité et d’accessibilité mais devra aussi détailler la commodité d’accès pour les travaux de maintenance et d’entretien.

Les contraintes, attentes et besoins s’appliquent au projet de base ainsi qu’à toute variante éventuelle :

  • le nouvel orgue du temple de la rue de Maguelone de Montpellier comportera un ensemble de jeux permettant particulièrement l’interprétation de la musique d’orgue en référence à la tradition musicale de l’Église Protestante Unie et à son répertoire, et notamment un ensemble de jeux permettant l’interprétation prioritaire de J.S Bach et du répertoire baroque ainsi que l’interprétation de répertoires allant jusqu’au XXème siècle et s’ouvrant à la musique contemporaine.

Le projet intègre donc un esprit d’ouverture et de créativité, qui permettra de dépasser le cadre des «répertoires classiques».

  • l’orgue comprendra trois claviers de 58 notes, un pédalier « à l’allemande » de 32 notes, et environ 30 jeux réels.
  • la console sera munie d’un éclairage intégré (partitions, claviers, pédalier). L’orgue disposera d’au moins deux accouplements et au moins trois tirasses. La disposition des registres devra être claire, lisible et accessible pour permettre de distinguer facilement chaque plan sonore.
  • le ton sera moderne (440 Hz entre 15° et 20°C) ;
  • le tempérament sera égal ;
  • la transmission des notes des claviers manuels sera mécanique. Le maître d’ouvrage attachera une importance particulière à un toucher mécanique vivant, tant sans accouplement qu’avec accouplement. La mécanique devra favoriser l’interactivité entre l’organiste et l’émission du tuyau avec un contrôle optimal de l’ouverture de la soupape et une sensation physique de l’ouverture de celle-ci.
  • La transmission des notes du pédalier sera également mécanique. Après avoir exploré toutes les solutions possibles pour une transmission mécanique pour le pédalier (démarche que le facteur d’orgues devra expliciter et démontrer), la transmission des notes pour la pédale pourrait être électrique si une solution à une transmission mécanique n’était pas trouvée. Le réglage de cette transmission devrait être réalisé de telle sorte que le toucher du pédalier ait un niveau d’exigence et de sensation pour l’organiste comparables à ceux des claviers.
  • les sommiers seront à gravures et registres coulissants.
  • La transmission des registres sera électrique. L’instrument sera équipé d’un combinateur.
  • la conception de l’alimentation est laissée à l’appréciation du facteur d’orgues qui veillera à ce que celle-ci réponde aux objectifs définis dans le présent programme et aux différentes utilisations de l’instrument telles que décrites. Elle devra privilégier une alimentation en vent vivante tout en assurant une stabilité permettant de répondre aux besoins de la musique moderne et contemporaine. Le facteur d’orgues devra justifier ses choix. La turbine sera insonorisée.
  • l’organisation des plans sonores dans l’espace du buffet, la composition sont laissées au choix du facteur.
  • le critère du nombre de jeux est secondaire par rapport au soin apporté à la qualité mise en œuvre pour aboutir à un son présentant d’authentiques qualités musicales et répondant aux objectifs fixés.
  • le plan sonore principal sera basé sur un  8 pieds ouvert placé en façade. Le facteur indiquera la note du plus grand tuyau en façade.
  • le principe de jeux appelables alternativement d’un plan sonore à un autre (jeux baladeurs) n’est pas particulièrement souhaité et ne saurait pallier une diminution du nombre de jeux réels. Si le facteur le propose, il en limitera le nombre, justifiera ses choix et devra apporter des références et une expérience avérée dans la maîtrise de cette technique sans aucune incidence sur la qualité de l’accord des tuyaux.
  • les sommiers, de type traditionnel à gravures et registres coulissants, pourront inclure des tables en multipli pour assurer une bonne tenue dans le temps ; l’enchappage sera assuré avec des rondelles permettant d’assurer une dureté constante des registres ou tout autre système proposé et garanti par le facteur d’orgues et dont il fournira les références.
  • la qualité de l’harmonisation est une donnée importante qui sera appréciée au regard de l’expérience acquise dans le cas d’instruments d’ampleur et de qualité comparables. Le facteur d’orgues fera la description du type de son qu’il recherche et pourra se référer à des instruments de sa propre réalisation ou d’autres instruments restaurés par lui. Il précisera sa démarche artistique et musicale.
  • le facteur détaillera dans son offre et son descriptif les opérations de préparation à l’harmonie en atelier de celles définitives sur le site. Il sera attentif aux aspirations musicales et sonores des porteurs du projet sur la mise en harmonie de l’orgue. Pour les options sonores générales et la mise au point sonore sur site, des échanges auront lieu au cours du projet avec les personnes qualifiées du CTA.
  • l’accent est mis sur les différentes utilisations de l’instrument tant en soliste -y compris improvisation-qu’ avec instruments et voix (ensembles instruments et vocaux, musique de chambre, continuo) et au travers d’activités culturelles et de formation (animation, enseignement).
  • Il sera tenu compte particulièrement des performances, de la fiabilité, de la viabilité et de la pérennité des fournitures non usinées et fabriquées par le facteur d’orgues : turbine, éléments et composants électriques, électroniques, pneumatiques, informatiques, combinateur, etc…
  • La garantie de bon fonctionnement, tous éléments, fournitures, composants de toute nature compris, ne pourra être inférieure à 10 ans.

Les jeux et mélanges de jeux devront notamment permettre :

-une palette de timbres permettant le dialogue concertant avec divers ensembles instrumentaux ainsi que l’accompagnement de chœurs, d’ensembles vocaux, d’une petite et d’une grande assemblée dans le cadre de l’utilisation cultuelle et dans le cadre culturel ;

-une variété permettant d’utiliser l’orgue sur un récital complet en tant que soliste ;

-deux jeux au moins permettant l’accompagnement d’un soliste instrumentiste ou chanteur.


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *